• La Fin du Château

    Chronologie 

    Au moment de la révolution, le seigneur n’est pas à Villemaréchal. 

    A partir du 1er janvier 1792 les émigrés étant passibles de la peine de mort et de la confiscation de leurs biens déclarés « nationaux ». le citoyen Jean-Louis Marie le Bascle d’Argenteuil doit donc prouver qu’il n’est pas émigré en fournissant un certificat de résidence. 

    Le 07 Avril 1792, il envoie un certificat précisant qu’il habite à Paris. 

    Le 07 Aout 1792, il en envoie un second précisant que depuis le 12 Juin il habite chez le sieur Mousquet à Lille. 

    Le 23 Décembre 1792, pour se conformer à la loi, les officiers municipaux de Villemaréchal déclarent ne pas connaître son lieu de résidence. 

    Le 28 Décembre 1792, le citoyen Baudrier de Saint Ange le dénonce comme émigré. 

    Le 31 Décembre 1792, il est procédé à l’inventaire, pièce par pièce, du château (Meubles , tableaux , vaisselle , …) et les scellés posés. Le citoyen Mathurin Croizet en étant chargé de la garde. 

    Le 18 Février 1793, Jean-Louis Marie le Bascle d’Argenteuil est officiellement déclaré comme émigré, ses biens sont déclarés Nationaux et mis en vente. 

    Le 17 Mai 1793, vente du mobiliers et divers petits objets 

    Les biens immobiliers sont vendus séparément. 

             Le Moulin de Toussac acquit par Mathurin Benoist. 

             La ferme de la grande Chasse 

                       1 partie acquise par Marie Prevost. 

                       1 partie acquise par Denis Bouchonnet de Treuzy. 

             La ferme du château vendue en 5 lots 

                       Lot 1 acquit par Mathurin et Antoine Perault 

                       Lot 2 acquit par Jacques Lamier 

                       Lot 3 acquit par Mathurin et Antoine Perault 

                       Lot 4 acquit par Mathurin et Antoine Perault 

                       Lot 5 acquit par Pierre Bouteville et Jean Bertrand 

    En Mai 1794, Les Biens fonciers sont vendus en 49 lots (Le château n’en faisant pas partie) et furent acquis par Gaulthier et Mathieu Antoine Perault  pour moitié. 

    Le château fort endommagé et pillé les années précédentes servit de matériau de construction. 

    Le 06 Décembre 1801, le conseil d’état  prononce la radiation définitive de la liste des émigrés de Jean-Louis Marie le Bascle d’Argenteuil et de Marie Joséphine Caroline Barjot son épouse. Ils peuvent donc reprendre possession de tous leurs biens n’ayant pas été vendus, ce qui n’est pas le cas de Villemaréchal, bien évidemment.

    Ainsi se termine l’histoire des seigneurs de Villemaréchal.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :