• Point de Mire

                                                                              

    Auteur : D Picouet

    Mais quelle est donc cette drôle de cheminée, sur le plateau au dessus de La Fontaine ? Un four ? Une aération ? Non, il n’en est rien ! Il s’agit d’un « Point de Mire ».

    Vers 1750, Cassini avait commencé à établir une carte de la France, mais on s’est vite aperçu des imperfections de cette carte notamment utilisée par l’armée (imperfections surtout dues à l’imprécision des mesures, à la difficulté à mesurer des distances lorsque les terrains ne sont pas plats). En 1790, l’Assemblée Constituante demanda un projet d’unification des unités de mesure. Les savants Borda, Laplace, Monge et Condorcet adoptèrent le quart du méridien terrestre (le mètre en est la dix millionième partie). Delambre et Méchain furent chargés de calculer la différence de latitude sur la méridienne entre Dunkerque et Barcelone. Laplace trouva l’avantage d’un réseau composé du plus petit nombre de triangles afin de déterminer un canevas trigonométrique. Ces triangles sont déterminés par des points d’observation. Ces points peuvent être des clochers, des tours, des donjons… On fait aussi construire, lorsque c’est nécessaire, des petits édifices, pyramides, colonnes…, et voilà comment est né notre « Point de Mire ».

    Un édifice semblable existe au Coudray de Souppes, depuis lequel 7 points remarquables seraient visibles, dont notre Point de Mire


    Tags Tags : , , , ,